Assurance Vie

Assurance Vie

 

On peut la segmenter en 2 catégories :
- Les assurances Vie  en cas de vie
- Les assurances Vie en cas de décès

 

Les assurances Vie en cas de vie :

C’est un cadre fiscal, ou l’assuré (le client) verse une somme à l’assureur, dans le but de faire fructifier cette somme.
L’assureur doit donc rémunérer cette épargne, il le fera en fonction des différents fonds que l’assuré souhaite y incorporer. Il existe deux types contrats, les contrats monosupports (il n’y a qu’un seul fond, le fond Euro, dont le rendement est donné une fois par an) et les contrats mutisupports (il y a plusieurs supports, qui peuvent être plus ou moins exposés sur les différents marchés).
L’assurance vie a une fiscalité avantage si l’assuré veut retirer son argent après 8 ans, puisque il n’y aura que les prélèvements sociaux à payer. De plus, en cas de décès de l’assuré, le capital est reversé en totalité au bénéficiaire de son choix, sans passer, ni par le notaire, ni par l’Etat.

 

Les assurances Vie en cas de décès :

Le principe est le même, l’assuré verse une prime à l’assureur, mais cette fois ci l’assuré souhaite protéger ces proches en cas de décès.
Dans cette situation, les primes versées sont à fond perdu, c'est-à-dire que l’assuré ne recevra pas d’argent, mais ce sera uniquement une ou des personnes, qu’il aura au préalable choisi, le jour de son décès, qui toucheront la somme défini à la signature du contrat.
Ce contrat sert à faire face au déséquilibre économique que le décès d’une personne peut engendrer.
Les sommes touchées par la personne désignée ne sont pas à déclarer lors de la succession de la personne décédée.